Interviews de dirigeants

7 build-ups en 24 mois : les secrets d’Amplitude à l’international

Olivier_Jallabert_2Brésil, Japon, USA : Amplitude part à la conquête du monde. Alors qu’il vient tout juste de réussir son IPO, le champion français des prothèses voit grand, très grand. Olivier Jallabert, Président Directeur Général d’Amplitude, revient avec nous sur sa stratégie de build-up à l’international.

« Notre stratégie de build-up à l’international a su convaincre les actionnaires »

Entre 250 et 300 millions d’euros. C’est ce que vaut désormais Amplitude, après son introduction à la bourse d’Euronext au mois de juin – la plus grosse entrée en bourse d’un français Medtech depuis 2000. Le secret de cette réussite ? Pour Olivier Jallabert, la stratégie de build-up élaborée ces dernières années a été déterminante. « Nul doute que nos acquisitions à l’étranger ont eu un rôle crucial dans la réussite de notre IPO. Grâce à elles, nous avons pu convaincre nos actionnaires et  gagner de précieuses années » affirme-t-il. Parce qu’elles ont prouvé que le modèle de la société est duplicable hors de l’hexagone, les différentes acquisitions de la PME ont su mobiliser les actionnaires en un temps record. La société a désormais les moyens financiers d’assouvir ses ambitions à l’international.

7 filiales en 24 mois

L’année 2012 marque le premier build-up d’Amplitude, qui rachète alors l’australien Austofix. Depuis, la société a réalisé 6 autres acquisitions, et possède maintenant  des filiales au Brésil, aux Etats-Unis, en Allemagne, en Belgique, en Inde, en Australie, en Suisse et au Japon. Pour établir une stratégie cohérente, Amplitude a pu s’appuyer sur les équipes d’APAX Partners, son actionnaire. « Au début, nous avions identifié une cinquantaine de cibles. Par son expérience en termes de build-up, APAX Partners nous a aidés dans le screening et l’évaluation des entreprises-cibles. Nous en avons gardé sept, que nous avons acquises en vingt-quatre mois ».

« Chaque acquisition a demandé plusieurs mois, voire plusieurs années »

Problématiques juridiques et organisationnelles, construction et négociation du deal, ingénierie financière : Amplitude a peu à peu élaboré un processus de build-up bien à lui, qu’il a ensuite pu dupliquer (en l’adaptant) dans les différents pays. Ses étapes ? Screening, évaluation, benchmark. « Si les choses ont l’air d’être allées très vite, chaque acquisition a en fait demandé plusieurs mois, voire plusieurs années de préparation. » Olivier souligne par ailleurs l’importance de bien calibrer le rythme d’exécution, avec des points réguliers entre tous les collaborateurs pour situer les avancements des différents build-ups élaborés en parallèle.

« Une entreprise, c’est avant tout des hommes et des femmes. »

« Une entreprise, c’est avant tout des hommes et des femmes. Un build-up ne peut pas réussir sans un plan managérial réfléchi. » Olivier nous raconte ainsi qu’il n’a pas toujours été simple d’expatrier les équipes, même en leur offrant une rémunération alléchante ou la promesse d’un pays exotique comme l’Australie. Sans parler de l’effet anxiogène qu’entraine une telle opération pour les collaborateurs. « Communiquer et impliquer l’ensemble du personnel très en amont : voilà selon moi la clé. » En effet, pour Olivier, il faut être le plus pédagogue possible sur son intention stratégique, et impliquer les équipes dans l’élaboration du plan de reprise.

« Chaque build-up a été fait sur un marché que l’on connaissait parfaitement »

« Chaque build-up a été fait sur un marché que l’on connaissait parfaitement, sur lequel nous étions actifs depuis un certain nombre d’années. » Le PDG souligne que ce point est particulièrement important dans le secteur de la santé, au regard des normes parfois très contraignantes de certains pays. « Pour les Etats-Unis et le Japon, deux ans ont été nécessaires rien que pour se conformer aux règlementations nationales. » rajoute-t-il.

Etre pédagogue, impliquer ses équipes, s’entourer d’un fonds d’investissement compétent et surtout connaître son marché : voilà selon Olivier les conditions favorables à la réussite d’un build-up à l’international.  Une stratégie qui, au vue des exceptionnels résultats d’Amplitude, semble gagnante…