La valeur ajoutée d'Apax Partners

Convaincre d’investir en France, c’est être ambassadeur de notre pays à l’étranger !

SVP_4544-Eddie-Misrahi-APAX-2016-04-18-680x411Savoir convaincre est un exercice passionnant. Mais réussir à convaincre de miser sur la France est aujourd’hui un véritable challenge. Ce ne sont pourtant pas les arguments qui manquent. 

La France souffre d’une image négative

35 heures, coût du travail, fiscalité confiscatoire, incapacité à faire des réformes structurelles, difficulté de licencier, grèves à répétition… Les médias ont tendance à véhiculer une vision négative de la France à l’étranger. Conséquence ? Aux yeux des fonds de pension, investisseurs et assureurs du monde entier, investir dans des entreprises françaises présente un risque intensément plus grand que d’investir dans d’autres pays comme ceux du nord de l’Europe. A ces clichés médiatiques s’ajoute la transformation radicale de l’allocation des fonds qui sont passés en 20 ans d’une logique de répartition géographique équilibrée des investissements à une sélection par rendement et par environnements économiques et politiques porteurs. L’Europe du Sud ainsi que la France en ont grandement souffert.

Or c’est une terre d’opportunités !

Notre pays est pourtant fort d’un très important gisement d’entreprises qui affichent de très bonnes performances, garantissent un retour sur investissement et un rendement attractif pour les investisseurs. La France est riche de pépites, et pas des moindres : entrepreneurs de talent, infrastructures hyper développées, ingénieurs que l’on s’arrache dans la Silicon Valley, PME dynamiques, esprit entrepreneurial, ETI toujours plus grandes. Depuis plus de 25 ans, les entreprises françaises ont su ouvrir leurs capitaux à des fonds, ayant compris leur utilité et valeur ajoutée. C’est donc aujourd’hui un mécanisme qui fait partie de l’ADN de bon nombre d’entrepreneurs, avec près de 2 000 entreprises françaises qui ouvrent leur capital chaque année.

Et plus ouverte que ses voisins européens

Contre toute attente, notre pays est donc en réalité beaucoup plus ouvert que ses voisins européens. Par exemple, l’Allemagne reste encore très fermée aux fonds, notamment les entreprises familiales qui privilégient une stratégie d’auto-investissement dont la temporalité diffère de celle du private equity. Autre constat : depuis la crise économique de 2008, une grande partie des actifs levés a été investie en Europe du Nord avec pour résultat l’effet « Dry Powder » qui atteint des niveaux inédits en Europe du Nord, compte tenu du peu d’entreprises cibles, de leurs prix élevés et de leur faible rentabilité. La France se positionne ainsi sur la deuxième marche du podium du marché du private equity après l’Angleterre : son marché est plus actif que ceux de l’Allemagne ou de toute la Scandinavie réunis !

Patrons de fonds, nous avons un rôle à jouer 

Faute de fonds français prêts à investir massivement, notre rôle de patrons de fonds est donc primordial pour convaincre les investisseurs du monde entier. Au-delà de notre pouvoir de persuasion, nous sommes les ambassadeurs auprès de ces investisseurs de l’excellence de l’innovation française, du dynamisme et de l’audace de nos entrepreneurs. À l’instar des hommes politiques qui tentent, encore plus activement depuis le vote du Brexit, de convaincre les entrepreneurs français de revenir en France, les fonds d’investissement français doivent se faire ambassadeurs de la marque France à l’international. C’est en tout cas le message que nous nous attachions à faire passer chez Apax Partners lors de nos différents tours de table. Message qui porte aujourd’hui ses fruits puisque sur le milliard d’euros levés pour notre neuvième fonds, 51% des capitaux viennent de l’étranger.

https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-167854-convaincre-dinvestir-en-france-cest-etre-ambassadeur-de-la-france-a-letranger-2074332.php