Interviews de dirigeants

Le nouveau plan de route de Marlink

Erik Ceuppens2

La dernière acquisition d’Apax Partners ambitionne de devenir un leader mondial de la communication broadband mobile et digitale par satellite, avec des solutions adaptées à toutes les technologies. Depuis le siège de Marlink, le PDG Erik Ceuppens détaille son plan de route.

Sur quelles innovations travaillez-vous ?

Nous voulons offrir à nos clients – principalement des compagnies maritimes et des acteurs de l’énergie ou de l’extraction minière – les meilleures solutions de communication pour qu’ils puissent opérer dans des zones non couvertes par les réseaux traditionnels, par exemple en haute mer. Pour cela, nous travaillons sur trois axes. D’abord, nous étendons nos services broadband. Nous offrons aujourd’hui le meilleur réseau maritime VSAT (Very Small Aperture Terminal) en termes de couverture globale, de capacité et de qualité. Pour maintenir notre avance, nous augmentons la vitesse de nos services (> 30mbps) en nous appuyant sur les nouveaux satellites HTS (High Throughput Satellites), couplés à des antennes plus petites (60 cm). Ensuite, nous améliorons en continu XChange, une plateforme de services qui permet de gérer les communications des clients et d’héberger contenus et applications. Le développement des applications sur cette plateforme ouverte constitue notre troisième axe d’innovation. Grâce à elles, nous renforçons l’efficacité des opérations et la sécurité des navires (gestion de l’IT à bord, cyber sécurité, traitement de données pour optimiser la consommation de fuel et la maintenance des équipements, etc.) et nous contribuons au bien-être des équipages (contenus médias, appels vidéo, réseaux sociaux, e-learning, applications de télémédecine, etc.).

Qu’est-ce qui bouge dans le secteur de la communication par satellite ?

La communication par satellite est un secteur extrêmement dynamique, qui évolue et se consolide en permanence. Il est aujourd’hui marqué par une très forte demande pour des services de hauts débits. La digitalisation des business de nos clients (smart ships, champs pétrolifères numériques), qui nécessitent de plus en plus de données, va continuer d’alimenter cette dynamique. En parallèle, la capacité des satellites disponible augmente sous l’effet combiné des innovations technologiques des opérateurs existants (HTS) et de l’arrivée de nouveaux acteurs comme OneWeb. Ces deux tendances s’auto-entretiennent, et créent un contexte très favorable pour notre industrie. Les vainqueurs seront des entreprises qui, comme Marlink, arriveront à transformer cet énorme potentiel en un avantage concurrentiel déterminant pour leurs clients.

Pourquoi avez-vous choisi Apax Partners comme actionnaire ?

Quand le Groupe Airbus a annoncé sa volonté de céder Marlink, nous avons cherché un actionnaire capable de développer la société dans un environnement qui évolue à toute vitesse, en s’appuyant sur les valeurs auxquelles nous croyons : focus client, agilité, esprit entrepreneurial et passion pour l’innovation. Il est vite apparu que ce serait un fonds de private equity qui, idéalement, connaîtrait bien notre métier. J’ai retrouvé avec plaisir Bertrand Pivin et son équipe, avec qui j’avais travaillé pendant plusieurs années pour créer Vizada, prédécesseur de Marlink. En nous associant avec Apax Partners, nous nous assurons du soutien d’un actionnaire doté d’une expertise pointue. Nous partageons une ambition claire devenir un leader mondial de la communication broadband mobile et digitale par satellite, avec des solutions adaptées à toutes les technologies. Pour cela, nous nous appuyons à la fois sur la croissance organique et sur des build-ups.