Interviews de dirigeants

Transformation digitale réussie pour InfoPro Digital

Christophe Czajka est un dirigeant atypique. Fondateur et actuel PDG de la société InfoPro Digital, il raconte sans langue de bois dans Apax Talks comment il conduit la transformation digitale de son groupe média, qui est aujourd’hui, avec plus de 350 développeurs et spécialistes du web, une des plus grosses entreprises de développement de software françaises.

Cultivez votre paranoïa

CHRISTOPHE-CZAJKALe dirigeant d’InfoPro Digital revendique une « paranoïa » vis-à-vis des opportunités qui surgissent dans son business. « Il faut rester paranoïaque pour évoluer très vite » explique-t-il. Sa méthode a fait ses preuves, puisque la transformation numérique d’InfoPro Digital a permis au groupe d’élargir son univers média pour explorer d’autres horizons. « Très rapidement, nous nous sommes rendus compte qu’il ne s’agissait pas tant de transformer notre business que d’entrer dans des métiers où nous n’étions pas présents » indique Christophe Czajka, citant en exemple l’édition de software. « Le digital, ça n’est pas créer une version web du Moniteur (un magazine dédié aux acteurs du bâtiment et des travaux publics acheté par le groupe en 2013). Nous avons développé un nouveau business, celui du lead ».

Le lead consiste à mettre en relation des prospects qui cherchent des opportunités de produits ou de services avec ceux qui les offrent. « Une forme très évoluée d’annuaire, en quelque sorte » explique Christophe Czajka. InfoPro Digital s’est imposé en quelques années comme le leader de ce marché en France. Un nouveau relais de (très forte) croissance pour InfoPro Digital, qui n’a, selon le mot du dirigeant, « rien à voir avec notre métier historique ».

« Pourquoi le digital est-il intéressant ? Parce que c’est une opportunité ! » poursuit Christophe Czajka. Les solutions digitales d’InfoPro Digital se vendent plus cher que les solutions papier : elles offrent une plus grande profondeur d’information et peuvent être intégrées dans les systèmes informatiques des clients.

Une philosophie R&D : trial & error

Parmi les indispensables du dirigeant : connaître les nouveaux outils de son entreprise. « Il faut entrer dans le détail de la technologie » conseille Christophe Czajka, revenant sur deux erreurs symptomatiques d’une mauvaise compréhension des questions techniques : sous-estimer la complexité d’une technologie et le temps de mise en œuvre d’un projet.

  • Cultivez votre paranoïa.
  • Testez, essayez et apprenez !
  • Soyez convaincu que le digital est une opportunité.

Pour que son entreprise reste à l’affût, Christophe Czajka développe une culture R&D « plutôt atypique dans les groupes média ». Une trentaine de nouveaux produits sont lancés chaque année. « Parmi eux, environ deux tiers prennent, avec des succès qui varient » décrit le PDG d’InfoPro Digital, qui précise que les échecs ne sont pas sanctionnés.

La philosophie du groupe ? Le trial and error. Autrement dit, « plutôt qu’un site parfait, mieux vaut un site en ligne ». Christophe Czajka lance à l’assaut des nouveaux projets des équipes ultra-motivées pourvues de budgets restreints. Le PDG ne craint pas la compétition en interne, ni la cannibalisation – les nouveaux projets pouvant être en concurrence directe avec des produits existants. La position de Christophe Czajka sur le sujet est claire : « Mieux vaut se faire rattraper par un projet qui vient de chez nous que par un concurrent extérieur ».

Les collaborateurs sont souvent à l’initiative de ces projets. Christophe Czajka revient sur un exemple récent : « Dans le cadre de la stratégie de développement de la marque Usine Nouvelle, notre rédacteur-en-chef voulait absolument lancer une nouvelle formule Usine Digitale, un lieu où l’on parlerait de la transformation du numérique. Je n’y croyais pas mais, face à l’envie de l’équipe, j’ai fini par dire OK. Et c’est un énorme succès ».graphfr

Dans les équipes projet, le groupe rapproche des compétences digitales (souvent de jeunes collaborateurs) et « de vieux grognards, indispensables détenteurs de la compétence métier ». Car Christophe Czajka ne s’y trompe pas : ce qui compte, à la fin, c’est bien le client – pas la technologie.

Attention à l’obsession digitale

Si le digital doit avoir toute l’attention du dirigeant, il ne doit pas tourner à l’obsession. Christophe Czajka est catégorique : « Si le dirigeant passe 90% de son temps à parler de digital, que vont se dire les salariés qui ne sont pas sur ces nouvelles activités ? Qu’ils ne servent à rien ». Le PDG d’InfoPro Digital insiste sur le fait que le digital doit être vu comme une opportunité par l’ensemble de l’entreprise. « Le papier n’est pas mort. Le digital a montré que ce sont les dispositifs pluri-médias qui fonctionnent le mieux ».

  • Pas de 100% digital, pensez à tous vos collaborateurs.
  • N’ayez pas peur des start-ups.
  • Ne sous-estimez pas la complexité et le temps de mise en œuvre.

Au dirigeant d’embarquer les équipes autour d’un projet qui intègre tous les collaborateurs – y compris ceux que le digital inquiète « Des forces de résistance tout à fait classiques et parfois légitimes s’opposent à la transformation digitale. Il faut écouter et dialoguer en gardant le cap ».

Autre piège qui guette le dirigeant : l’angoisse vis-à-vis des start-ups. « Beaucoup de dirigeants ont développé une phobie des start-ups, qu’ils voient comme une menace pour leur business » commente Christophe Czajka, qui juge cette réaction souvent disproportionnée. « La seule paranoïa que nous avons, c’est celle de débusquer des opportunités » conclut le PDG d’InfoPro Digital.